Je finirai mon livre demain - page 6

Faire passer d’œil en œil la lumière de mes yeux ouverts.
Capter le message que les tiens semblent vouloir me dire.

Tu n’es pas en face de moi. Je dois t’imaginer et j’ai l’impression que tu es tout le monde à la fois.
Je ne sais rien de toi à part que tu es apte à me lire et que tu as cette page devant ton regard.

C’est peut-être pour cela que j’écris puis j’efface, j’ajoute une ligne puis je la retire sans avoir l’impression que ce va-et-vient ait un jour une fin.
J’ai beaucoup réfléchi sur ce livre, son but, sa structure mais pas tellement sur sa réception. Sur toi en clair.
Comment arriver à te toucher ? A faire que mon récit s’intègre à ton existence ?
Aimes-tu découvrir des nouveaux sentiers ou te contentes-tu de faits et gestes quotidiens répétés à l’envi ?
Qui que tu sois et quelque soit ton degré de souplesse psychique, tu risques de te perdre en ma compagnie dans l’infini des possibles. Mais ce sera pour mieux te retrouver.
Pour le moment, ne m’en veux pas mais je vais continuer à t’imaginer. Je n’ai pas envie de me lancer dans des spéculations autour des statistiques de consultation de ces pages et encore moins celui de faire un sondage.
Je vais présupposer que si tu es arrivé jusqu’ici c’est que tu n’étais déjà pas effrayé par un livre dont l’intitulé laisse à penser qu’il n’a pas de fin.
Tu as donc une base déjà assez ouverte et je m’en réjouis.
Tu as bien fait de franchir le cap car je t’annonce que ce livre va transformer ta vie puisque c’est son objectif et que je ne suis pas du genre à lésiner sur les moyens pour toucher mon but.
Ceci n’est pas une promesse de coach ou de diseur de bonne aventure.
Je ne vends rien. Je veux juste que tu patientes jusqu’à demain pour que je te livre la substance ultime de mon ouvrage.

Article(s) lié(s): 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.